Réemploi & Architecture de demain

Posté le 08-06-2021

Des isolants fabriqués à partir de chutes textiles

Vous ne voyez aucun lien entre la Fashion Week et l’isolation de vos combles ? Et pourtant, l’industrie textile et le logement sont deux des secteurs les plus énergivores. A une époque où la réduction des consommations énergétiques et de la production des déchets est devenue essentielle, des entreprises on fait le pari fou -et gagnant- de répondre à ces deux enjeux : Et si on utilisait nos vieux jeans pour isoler nos maisons ?


La mode textile et les courants architecturaux définissent notre société autant qu’ils sont définis par la société. Notre société aujourd’hui ? une nouvelle collection Zara produite au rythme des catastrophes naturelles, des énergies fossiles qui se raréfient, des changements climatiques qui s’accélèrent, une croissance démographique continue, une consommation énergétique des foyers gargantuesque.



Quelles seront les nouvelles tendances de demain ? Produire moins, loger plus, habiter mieux. 


Le secteur du bâtiment : 1ère consommateur énergétique et principal émetteur de gaz à effet de serre (source ecologie.gouv.fr)

Les chantiers de construction et les consommations énergétiques en chauffage et climatisations en sont les principaux responsables.
Les principales émissions d’un chantier ont pour origine ; la fabrication des matériaux (l’extraction des matières premières, le transport) et le traitement des déchets. Si nous voulons réduire notre impact, il est primordial d’agir sur ces deux points. La mise en place d’une économie circulaire dans nos modes de construction et de rénovation permet d’agir immédiatement.
Le chauffage = 66% de la consommation énergétique des ménages. (source ADEME)
Le défi de l’isolation thermique est colossal, le logement représente un gouffre énergétique qui puise et épuise nos ressources fossiles et nos économies ! En 2018 c’est 5,5 tonnes de C02 émises pour fournir les foyers en énergie. Faire le choix d’une bonne isolation thermique est non seulement nécessaire mais obligatoire. 




Le confort acoustique, indissociable de la conception en milieu urbain


La réflexion sur la mise en œuvre d’une isolation acoustique efficiente est primordiale pour assurer le confort au sein d’un foyer et pour les bâtiments tertiaires. Face à des métropoles déjà surchargées, nous sommes désormais contraints de construire de plus en plus proches des grands axes routiers, ferroviaires et aéroportuaires, où l’on comprend sans mal l’importance d’une bonne isolation acoustique. Elle l’est tout autant pour les bâtiments tertiaires, comme les salles de spectacles ou encore les espaces de coworking qui demandent de réelles prouesses de conception pour rendre leurs espaces exploitables et agréables à l’utilisation !


Il est devenu indispensable (et même obligatoire) dans le neuf comme la rénovation d’isoler efficacement tous nos bâtiments. Laine de verre, laine de roche… les choix sont multiples. Mais face à la raréfaction de nos matières premières pour la fabrication de ces isolants traditionnels à l’ecobilan médiocre ; si on se tournait vers des « nouveaux » isolants à performances thermiques et acoustiques égales, issus de matériaux déjà existants, des matières créées du recyclage des déchets textiles dont on déborde ?
En parallèle, nous faisons face à un autre enjeu de taille ; celui de la surconsommation textile. Chaque année en France, nous générons en moyenne 11kg/habitant de déchets textiles (source defimode.org), soit plus de 700 000 tonnes !  Ce problème doit bien entendu se traiter en priorité à la source (halte à la fast-fashion !) mais en attendant, que faire de ces déchets ?




Une solution isolante Zéro impact

Plusieurs entreprises ont alors eu cette idée folle, non pas d’inventer l’école (déjà fait), mais de créer des isolants à partir des chutes textiles. 

La combinaison gagnante de cette technique ? On réduit la production de déchets issus de l’industrie textile, en s’isolant mieux et sans extraire de matière première pour la production de nouveaux isolants. Un parfait modèle d’une économie circulaire résiliente et locale ! 

De l’isolant en rouleaux aux cloisons design, les utilisations sont infinies et viennent habiller vos murs et isoler vos combles. Nous sommes allés à la recherche de ces entreprises qui commercialisent aujourd’hui ces nouveaux isolants, testés, reconnus et normés, accessibles aux professionnels et/ou aux particuliers.
Au coin d’une rue, sur la place du village, un cube blanc floqué « Relais » posé sur le trottoir. Installés depuis une dizaine d’années ces récepteurs de vêtements font désormais partie de notre quotidien. Mais que deviennent nos pulls et nos jeans une fois déposés ? Ils seront d’abord triés : En bon état ils seront distribués dans les réseaux de distribution du Relais, membre d’EMMAUS. Et pour le rebut ? 66% sera recyclé en isolant, commercialisé bien justement sous le nom de METISSE.
L’isolant METISSE se décline en rouleaux, en panneaux, en cloisons ou en vrac pour s’adapter à tous les besoins. Il possède les mêmes performances thermiques (λ= 0,039) et acoustiques que ses concurrents « traditionnels ». Il est doté de plusieurs avis techniques et PV acoustiques et si ça ne suffisait pas, plus d’irritations cutanées à la pose, il est doux comme du coton !

Pierre plume, fabrique des absorbants phoniques sous forme de revêtements « effet pierre » qui s’invitent sur nos murs pour les sublimer. Ces panneaux fabriqués en France se déclinent sous plusieurs formats et différents aspects (Blanc Calcaire, Blanc marbre, Gris granite, Gris Multico et Bleu Ardoise) dévoilant le potentiel esthétique des fibres textiles inexploitées.
Ces panneaux composés à 70% de fibres textiles peuvent revêtir une partie ou la totalité des murs suivant les performances acoustiques et l’esthétique souhaités. 
Amandine Langlois, designer et co-fondatrice de l’agence Premices and co à l’origine du projet Pierreplume, et ses deux partenaires mettent leur talent et leurs outils à la disposition des concepteurs qui comme eux souhaitent : « créer en employant comme des ressources les rebuts produits par notre société. » 

Créé par Clarisse Merlet aujourd’hui accompagnée de son équipe de « Brickeurs » Fab-Brick transforment les chutes de vêtements (et masques !) broyés en briques isolantes super esthétiques pour créer des cloisons phoniques, des doublages orignaux et même du mobilier. Créer des espaces de travail laissant passer la lumière de sa Fablamp mais isolés du bruit ? Les possibilités sont infinies !


Ces nouveaux isolants et absorbants thermiques et acoustiques accessibles, efficaces et éthiques, valorisent l’architecture et l’aménagement de vos pièces tout en les rendant confortables à l’usage. Ils sont aujourd’hui un parfait modèle d’économie circulaire, et ce grâce à ces personnes investies à l’origine de ces beaux projets, concepteurs responsables et architectes du nouveau paradigme, qui comme nous, pensent que les matériaux inexploités présentent un potentiel immense et apportent une réponse immédiate aux enjeux futurs du bâtiment. Il y a urgence, les ressources sont disponibles, valorisons-les ! Notre ambition ; promouvoir la construction du bon sens, celle qui est vraiment durable et accessible, construire avec ce qui est déjà là.






L'Édito

A l'orée d'une nouvelle façon de penser, l'architecture se mue pour venir célébrer ce nouveau paradigme où l’humain est au centre.

L'architecture naît d'un besoin. Le besoin d'habiter, de vivre ensemble, d'échanger, de consommer, le besoin d'apprendre, de s'éveiller, de travailler. Et s'il est admis qu'elle doit être conforme aux attentes d'usage et de confort, le pavé des normes qu'il faut surmonter pour construire serait presque décourageant.

De notre point de vue, il est moteur de créativité. En atteste l’émergence de constructions conçues à partir de matériaux de réemploi. L’imaginaire est bel et bien vivant, il dépasse les frontières.

C’est cela que raconte ce blog.

Bonne lecture !

Derniers articles

Retrouvez notre compte Instagram @readymader